JOURNAL DU CONFINEMENT D’UNE JEUNE AUTRICHIENNE EN FRANCE

10/05/2020

Nous sommes arrivés au dernier jour du confinement et par conséquent aussi au dernier
article de mon journal. En réfléchissant, ces 8 dernières semaines ont été
une période parfois difficile, mais aussi et surtout enrichissante et
instructive. Avant de retourner au BIJ mardi prochain, j‘aimerais bien faire le
bilan de cette semaine (comme d‘habitude), mais aussi de ces 2 mois.

Pour la Journée de l‘Europe le 9 mai, la Maison de l‘Europe de Tours, a demandé aux volontaires européennes de participer au live sur leurs réseaux sociaux.

Comme je viens d‘Autriche, mais que je ne sais pas danser la danse nationale (quelle
honte, je sais !), avec Miriam, une volontaire allemande, nous avons décidé
d‘apprendre la valse viennoise. Imaginez-vous un dimanche après-midi en train
de se marcher sur les pieds, de perdre le rythme, de faire semblant d‘avoir
compris les pas – quelle rigolade ! Vous pouvez admirer le résultat sur la page
Facebook de la Maison de l‘Europe.

N’avez-vous jamais entendu parler du EYE2020 ? Non ? Rassurez-vous, moi non plus avant début février. Il s‘agit du European Youth Event, un événement organisé par le Parlement Européen à Strasbourg qui offre (en temps normal) à des milliers de jeunes de se rencontrer, de discuter, de participer à des ateliers etc. En s‘adaptant à la crise actuelle,
il a dû passer du monde réel à l‘univers virtuel. Désormais, chaque semaine,
des conférences en direct ou en replay sont disponibles sur leur page Facebook.
Cela vaut la peine d‘y jeter un œil – on peut y retrouver des discussions sur
la santé mentale en temps de Covid19, un Q&A sur le Parlement Européen,
une explication sur comment s’engager quand on est jeune et beaucoup plus !

Une dernière anecdote :
Vous avez cru que nous avons fêté Pâques le 12 avril et pour les prochains douze
mois, on n’a plus besoin d’y penser ? Quand on est 2 volontaires européennes
enfermées dans un petit appartement et on découvre une dizaine d’œufs de chocolat
oubliés, on n’a pas besoin de réfléchir pour organiser une chasse aux œufs !
Comme l’espace était limité, au final, les petites boules sucrées se cachaient parmi
les « vrais » œufs dans le frigo, sur la lampe dans la salle de bain et
dans une théière qui n’a jamais été utilisée. Il en faut peu pour nous
entretenir !

Qu‘est-ce qui reste du premier (et j’espère aussi dernier) confinement de ma
vie ? Je trouve que j’ai beaucoup appris : J’ai réalisé que même si
je ne peux pas changer la situation, je peux toujours décider comment j’y
réagis (et c’est beaucoup plus facile de passer ses journées en souriant), j’ai découvert le bonheur qui me donne le bénévolat, j’ai appris que j’ai le droit de ne pas être parfaite, de faire une pause, de me détendre.

Mais peut-être le plus important a été le progrès au niveau d’estime de moi-même et
de confiance en moi : J’ai réalisé que je suis la seule responsable de mes
actions, que mon opinion est aussi importante que celle de toute autre personne
et que je n’ai pas besoin de rendre compte à personne pour qui je suis.

J’ai trouvé une liberté personnelle dans les restrictions du confinement.

Avec ces dernières réflexions, je suis prête pour retourner au travail plein d’énergie !

Francesca

Chloé Dime

Imprimer

Quelque chose d'autre

Quelque chose d'autre

Quelque chose d'autre

Quelque chose d'autre

Quelque chose d'autre

Quelque chose d'autre