Protections hygiéniques à votre disposition au BIJ.

Dans certaines régions du monde, les femmes n’ont pas accès à des protections hygiéniques. Beaucoup d’entre elles les fabriquent à partir de morceaux de tissus et du papier ou les réutilisent au risque de développer le syndrome du choc toxique , c’est-à-dire qu’une infection se déclare dû à une bactérie (le staphylocoque doré) et infecte les organes et peut même conduire à la mort.

Dans les pays développés, on assiste aussi à une précarité menstruelle grandissante. En France, beaucoup de femmes n’arrivent pas à se procurer des protections car elles sont trop couteuses. Ces protections sont nécessaires et non pas pour un confort personnel

Beaucoup de personnes s’engagent pour la banalisation et/ou la gratuité des protections hygiéniques dans le monde. Certaines associations, universités et écoles mettent à disposition des protections.

Le Réseau de Simone et le Bureau Information Jeunesse 37 a décidé d’agir à son échelle. Nous avons mis à votre disposition des serviettes et tampons en libre-service dans les toilettes du BIJ 37.

Notre démarche ? Donner accès à toutes un produit qui nous semble nécessaire et primordiale.

Essayons que ces protections ne deviennent pas «un produit de luxe ».

Servez-vous !

Markelly

Imprimer

Quelque chose d'autre